En bas notre ressort neuf avec sa longueur réglementaire de 120mm, en haut ce que l’on trouve généralement en démontant un chargeur d’origine !! On comprend aisément la nécessité de changer de ressort !!

 

 

 

(*Ce type de ressort de chargeur ne convient qu’aux modèles de chargeurs montés avec un ressort à boudin rond et non pas aux chargeurs équipés de ressorts larges occupant tout l’espace interne du corps de chargeur comme fabriquée en fin de guerre. La pression exercée par nos nouveaux ressort étant importante, il convient d’en réservé l’usage aux chargeurs fond aluminium ou plastique, les chargeurs fond bois vu leur âge étant plus destinés à la collection qu’a une utilisation intensive)

 

 

Le recul non maitrisé par un ressort faible à signé l’arrêt de mort de la glissière!!!

 

En haut le ressort d’origine presque 100 ans de bons et loyaux services (78 mm), il a mérité une retraite bien gagnée, en bas son remplaçant moderne (94 mm). Seul un ressort neuf peut redonner ses caractéristiques initiales à votre pistolet.

 

Il ne sert à rien de remplacer le ressort d’origine par un ressort de surplus démonté d’un autre pistolet. Même pris sur une des dernières fabrications de 1942, cette pièce primordiale sera restée comprimée dans sa cage pendant 72 ans!!!

 

DEMONSTRATION :

 

Votre pistolet Parabellum peut présenter des problèmes de fonctionnement bien compréhensible vu son âge.

 

Il court une légende dans le monde du tir affirmant que ce genre de pistolet est fort précis, mais d’un fonctionnement hasardeux, n’acceptant que certains rechargements, et présentant en cas d’utilisation de cartouches trop chargées un risque de rupture de genouillère.

 

 

 

En fait ce qui engendre surtout des problèmes et d’alimentation et de fermeture de culasse, c’est le vieillissement et la perte de force du ressort principal et du ressort de chargeur.

 

 

 

Lors du tir, votre ensemble genouillère/canon recule, la genouillère se soulève à la fin du court recul du canon.

 

L’action du ressort récupérateur, accompagne et retient le mouvement rétrograde de celle-ci.

 

En se comprimant, il absorbe une part non négligeable du recul et en emmagasine l’énergie qu’il restitue immédiatement en fin de course en raccompagnant la genouillère, et en délivrant assez de force pour arracher une cartouche du chargeur et accompagner

 

le retour de l’ensemble genouillère/glissière/canon en position verrouillé.

 

Ce concept étant acquis, il est facile de comprendre que la déficience de ce maitre ressort entraine une faiblesse générale des fonctions primordiale du mécanisme, en particulier en laissant absorber le recul par des pièces qui ne sont pas conçues à la base pour cela : A savoir les axes de genouillère, les oreilles d’armement au niveau de leur point de contact avec les flancs proéminents de la glissière et les butées de fin de recul sous le pied de canon et au point de contact arrière entre la genouillère et la carcasse (sous la hausse).

 

Un ressort de chargeur trop faible lui ne pousse pas bien les cartouches vers le haut créant des problèmes d’alimentation à répétition. (Testez la tension de votre ressort de chargeur, un ressort en bon état ne permet pas d’alimenter sans l’outil votre magasin à plus de trois cartouches!!)