RARISSIME POIGNARD DE MAMELUCK DE LA GARDE IMPÉRIALE second modèle- 1er EMPIRE

Ce poignard est le premier poignard réglementaire jamais fabriqué pour l’armée Française, notre exemplaire est issu de la commande de 200 exemplaires passée auprès de la prestigieuse manufacture de Versailles (Boutet) pour armer l’escadron des Mameluck de la garde impériale de sa majesté l’empereur Napoléon premier.

Monture en laiton fondu, pommeau convexe portant un pontet percé frappé sur une face « Versailles » et les initiales d’un contrôleur et la lettre « V » pour vérification sur l’autre face. La fusée est en bois cannelé jadis habillé d’une fine basane de cuir collé qui à disparu comme sur la plupart des rares exemplaires subsistants. Courte garde à godrons en relief arquée vers la lame et formant couvre chape.

Belle et forte lame courbe à l’orientale à deux tranchants concaves et arête centrale en relief portant en belles lettres cursive sur une face « Manufacture Impériale du Klingenthal » et également en cursives sur l’autre face « Avril 1813 »

Fourreau en feuille de laiton avec chape amovible, deux alèses bois limitent complètement le jeu de la lame dans le fourreau. Dard percé pour le passage d’une floche multicolore décorative, portant les initiales d’un contrôleur en creux et la lettre « V » attestant que le fourreau à subi avec succès les contrôles de vérification. Un bouton allongé en goutte et percé permettait également le passage d’une cordelette pour le port de l’arme au ceinturon. Le fourreau porte quelques enfoncements réparables et quelques traces de manutention indiquant clairement que ce poignard à connu l’action des combats, à ce titre je conseille de le laisser dans l’état.

Les mameluck étant attachés à la personne de l’empereur et formant sa garde rapprochée il est émouvant de penser que cet objet à entendu la voix de l’empereur et entendu bien des conversations secrètes, aussi l’expression « S’il pouvait parler ! » prends ici tout son sens !!

Longueur totale du poignard est de 535 mm.

Production totale estimée 445 exemplaires dont 200 en avril 1813, lot dont est issu notre exemplaire.

Pièce exceptionnelle loin d’être présente dans toutes les collections même les plus avancées ni dans beaucoup de musées!!

Prix : 10 000 Euros